Jours pour vous inscrire

A l'espace de l'Ouest Lyonnais

6 Rue Nicolas Sicard - 69005 LYON

Journée d'étude 29/11/2022

« De la pair-aidance au travail pair : quelles professionnalités ? »

Entre engagements et résistances, entre enthousiasmes et réticences, la notion de pair aidance vient percuter le travail social et médicosocial. Elle vient reconnaitre une compétence issue de l’expérience vécue, qui complète utilement les savoirs académiques et techniques. Développement du pouvoir d’agir, savoir expérientiel, pair aidance, ces notions complémentaires et corolaires forment un corpus cohérent qui vient rééquilibrer la relation aidant-aidé, soignant-soigné, voire enseignant-enseigné, en réinjectant, dans ces relations souvent verticales, une coopération nouvelle faite des compétences des uns et des autres, une dynamique de réciprocité, une éthique de l’horizontalité.

Le travail pair est la professionnalisation de la pair aidance, en intégrant à des équipes professionnelles des personnes dites « concernées », c’est-à-dire qui ont vécu, ou vivent, des situations de vulnérabilité, précarité, marginalisation ou exclusion sociale, souffrances psychiques, conduites addictives, handicaps… Ces nouveaux professionnels – nouveaux, car cet usage est encore relativement récent – apportent à leur équipe un élément supplémentaire de pluridisciplinarité issu de leur expérience de vie. Ce qui, a priori, était stigmate devient source de compétence. Certains appels à projet exigent, dans leur cahier des charges, que l’organigramme des salariés intègre des travailleurs pairs.

Mais comment l’expérience devient-elle un savoir ? La question se pose déjà pour les professions du secteur social et médico-social, quand le début de l’exercice professionnel est souvent antérieur à la formation, quand les formations reposent sur le principe de l’alternance, quand la partie « théorique » de ces formations consacre une part importante à la reprise et à l’analyse des expériences vécues pendant la partie « pratique ». Comment l’expérience accumulée peut-elle se transformer, s’élaborer en un savoir construit, communicable, transmissible...? Ou encore, après l’obtention d’un diplôme, comment devient-on par la suite un professionnel expérimenté ? Tout cela nécessite du recul et de la réflexivité, comme capacité à revenir sur ce qui a été vécu en intégrant sa propre implication à l’objet de sa réflexion.

Comment donc une expérience de vie difficile, a priori traumatique, peut-elle déboucher sur la construction d’un savoir autonome et partageable, une compétence spécifique, un apport particulier à une équipe de travail, une habileté professionnelle ?

Comment ces nouveaux professionnels s’intègrent-ils à leur équipe pluridisciplinaire ?  De quel statut s’agit-il ? Qu’est-ce que cela modifie pour les équipes ?

Quelles formations doit-on, ou peut-on, proposer à ces travailleurs pairs ?

En corolaire de cette question, comment des « personnes concernées » peuvent-elles intervenir dans les formations de travailleurs sociaux ? Le témoignage suffit-il ? De quel savoir s’agit-il ?   

Cette journée d’étude poursuivra ces réflexions et développera ces questions lors des nombreuses interventions, avec des exemples d’actions déjà menées, grâce aussi aux échanges avec les participants.

Programme de la Journée

Journée animée par Pierre LE MONNIER, administrateur de l’ARFRIPS

8h30 – 9h : Accueil café

9h – 9h30 : Mot d’accueil d’Éric FERRIER, Directeur de l’ARFRIPS

Allocution introductive par Emmanuel SAULNIER, Directeur des formations et de la recherche à l’ARFRIPS

9h30 – 10h30 :  Qu'en est-il de la pair-aidance trois ans après ?

Intervention de l’association  Un chez soi d’abord.

En présence de Michaël DOUNION, Fabien DROUET et Xavier WIGMORE, Médiateurs santé pairs et  Martin BOICHARD, Educateur spécialisé sur le dispositif « Un Chez-Soi d’Abord »

10h30-11h : Pause-café / Échanges

11h – 12h30 : Présentation du dispositif EPop.

Ce dispositif nous sera présenté par Arthur AUMOITE, Référent Pair Hauts de France Epop ; Pauline TURSI, Chargée de mission Epop, CREAI HDF ; Mustapha SALALI, Coordinateur de projet Epop national et Aysegul TURNA, Cheffe de projet Epop, Croix-Rouge Française.

12h30 – 14h : Buffet / Échanges

14h – 14h30 : Conférence théâtralisée de Vivien LAPLANE, ancien éducateur spécialisé et aujourd’hui conférencier-humoriste et auteur sur la surdité.

Il est l’auteur de la BD « Sourd et certain » et du livre « Mots ailés d’un éduc ».

14h30 – 16h15 : Regards croisés sur le travail-pair.

Table ronde en présence de, Bertrand RAVON, sociologue, est professeur à l'université Lumière Lyon II et chercheur au Centre Max Weber ; Lee ANTOINE, pair-aidant et ancien travailleur social qui a exercé en tant que pair-aidant au centre de réhabilitation psychosocial de Lyon ; Camille NIARD, médiatrice de santé-pair ; Maud BIGOT, directrice opérationnelle du pôle veille social chez ALYNÉA ; Virginie GAUDON, éducatrice spécialisée sur le dispositif Zone Libre d'ALYNÉA.

Cette table ronde sera animée par Patrick POZO, administrateur de l’ARFRIPS et président de GRIM.

16h15 – 16h45 : Retour sur la journée en slam par La Tribu du Verbe 

La tribu du verbe est une compagnie lyonnaise de slam poésie articulée autour de Cocteau Mot Lotov et de Mix ô ma Prose.

16h45 – 17h : Clôture de la journée / Mot de fin par Pierre LE MONNIER, administrateur de l'ARFRIPS et également animateur de cette journée.

Journée d'étude 29/11/2022

De la pair-aidance au travail pair : quelles professionnalités ?

Entre engagements et résistances, entre enthousiasmes et réticences, la notion de pair aidance vient percuter le travail social et médicosocial. Elle vient reconnaitre une compétence issue de l’expérience vécue, qui complète utilement les savoirs académiques et techniques. Développement du pouvoir d’agir, savoir expérientiel, pair aidance, ces notions complémentaires et corolaires forment un corpus cohérent qui vient rééquilibrer la relation aidant-aidé, soignant-soigné, voire enseignant-enseigné, en réinjectant, dans ces relations souvent verticales, une coopération nouvelle faite des compétences des uns et des autres, une dynamique de réciprocité, une éthique de l’horizontalité.

Le travail pair est la professionnalisation de la pair aidance, en intégrant à des équipes professionnelles des personnes dites « concernées », c’est-à-dire qui ont vécu, ou vivent, des situations de vulnérabilité, précarité, marginalisation ou exclusion sociale, souffrances psychiques, conduites addictives, handicaps… Ces nouveaux professionnels – nouveaux, car cet usage est encore relativement récent – apportent à leur équipe un élément supplémentaire de pluridisciplinarité issu de leur expérience de vie. Ce qui, a priori, était stigmate devient source de compétence. Certains appels à projet exigent, dans leur cahier des charges, que l’organigramme des salariés intègre des travailleurs pairs.

Mais comment l’expérience devient-elle un savoir ? La question se pose déjà pour les professions du secteur social et médico-social, quand le début de l’exercice professionnel est souvent antérieur à la formation, quand les formations reposent sur le principe de l’alternance, quand la partie « théorique » de ces formations consacre une part importante à la reprise et à l’analyse des expériences vécues pendant la partie « pratique ». Comment l’expérience accumulée peut-elle se transformer, s’élaborer en un savoir construit, communicable, transmissible...? Ou encore, après l’obtention d’un diplôme, comment devient-on par la suite un professionnel expérimenté ? Tout cela nécessite du recul et de la réflexivité, comme capacité à revenir sur ce qui a été vécu en intégrant sa propre implication à l’objet de sa réflexion.

Comment donc une expérience de vie difficile, a priori traumatique, peut-elle déboucher sur la construction d’un savoir autonome et partageable, une compétence spécifique, un apport particulier à une équipe de travail, une habileté professionnelle ?

Comment ces nouveaux professionnels s’intègrent-ils à leur équipe pluridisciplinaire ?  De quel statut s’agit-il ? Qu’est-ce que cela modifie pour les équipes ?

Quelles formations doit-on, ou peut-on, proposer à ces travailleurs pairs ?

En corolaire de cette question, comment des « personnes concernées » peuvent-elles intervenir dans les formations de travailleurs sociaux ? Le témoignage suffit-il ? De quel savoir s’agit-il ?   

Cette journée d’étude poursuivra ces réflexions et développera ces questions lors des nombreuses interventions, avec des exemples d’actions déjà menées, grâce aussi aux échanges avec les participants.

Programme de la Journée

Journée animée par Pierre LE MONNIER, administrateur de l’ARFRIPS

8h30 – 9h : Accueil café

9h – 9h30 : Mot d’accueil d’Éric FERRIER, Directeur de l’ARFRIPS

Introduction par Emmanuel SAULNIER, Directeur des formations et de la recherche à l’ARFRIPS

9h30 – 10h30 : Intervention de l’association  Un chez soi d’abord : qu’en est-il de la pair-aidance trois ans après ? En présence de Michaël DOUNIONFabien DROUET et Xavier WIGMORE, Médiateurs santé pairs et  Martin BOICHARD, Educateur spécialisé sur le dispositif « Un Chez-Soi d’Abord »

10h30-11h : Pause-café / Échanges

11h – 12h30 : Présentation du dispositif EPop par Pauline TURSI, Arthur AUMOITEAysegul TURNA et Mustapha SALALI.

12h30 – 14h : Buffet / Échanges

14h – 14h30 : Conférence théâtralisée de Vivien LAPLANE, ancien éducateur spécialisé et aujourd’hui conférencier-humoriste et auteur sur la surdité

14h30 – 16h15 : Regards croisés sur le travail-pair : Table ronde en présence de Bertrand RAVON, sociologue, est professeur à l'université Lumière Lyon II et chercheur au Centre Max Weber. Il sera accompagné de Lee ANTOINEpair-aidant et ancien travailleur social qui a exercé en tant que pair-aidant au centre de réhabilitation psychosocial de Lyon. Camille NIARD, médiatrice de santé-pair. Cette table ronde sera animée par Patrick POZO, administrateur de l’ARFRIPS et président de GRIM.

16h15 – 16h45 : La Tribu du Verbe

16h45 – 17h : Clôture de la journée / Mot de fin par Pierre LE MONNIER 

Jours pour vous inscrire
We use cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.